CHRISTINE SPENGLER

PHOTOGRAPHE ET ÉCRIVAIN

 

BIOGRAPHIE

 

D'origine Alsacienne, elle naît en France, mais, après le divorce de ses parents, elle est élevée à Madrid  par son oncle et sa tante qu l’emmènent au Musée du Prado dès son plus Jeune âge. Elle fait des études de lettres françaises et espagnoles afin de devenir écrivain.

 

1970 - Mais sa vraie vie commence au Tchad, le jour où elle prend sa première photo grâce au Nikon-fétiche que lui prête son jeune frère Eric. Sa première image est celle de deux combattants Toubous tirant, pieds nus, à la kalachnikov, contre les hélicoptères français. Sa décision est prise : 

"J'apprendrai mon métier sur le terrain et je deviendrai correspondante de guerre pour témoigner des causes justes".

 

1972 - Irlande du Nord. Première photo célèbre, diffusée par l'agence SIPA-PRESS : « Carnaval à Belfast » : des gamins irlandais coiffés de chapeaux de Carnaval fouillés par les soldats britanniques...Photo publiée dans « Life », « Paris-Match », « El Pais », etc.

 

1973 - Vietnam. Christine part seule à Saigon, où elle est la seule femme photographe sur place, et travaille à quinze dollars la photo pour l'agence Associated Press. « Saigon entre dans l'année du buffle » est publiée dans le « New York Times », ainsi que « Le départ des américains » (Une jeune Vietnamienne cire, pour la dernière fois de sa vie, les bottes des GI's, une heure avant la paix). Christine reçoit alors le télégramme lui annonçant le suicide de son frère Eric, à Paris. Pendant dix ans elle fuira en avant

pour photographier en noir et blanc le deuil du monde :

Cambodge, Liban, Sahara Occidental, Nicaragua, Salvador, Iran, Afghanistan...Ses photos-symboles sont publiées dans les magazines les plus prestigieux.

 

1975 - Cambodge. Christine photographie, avec son grand angle, le bombardement de Phnom Penh par les khmers rouges. La photo fait le tour du monde.

 

1976 - Elle décide alors de rentrer à Paris et travaille pour l'agence SYGMA- Premières photos des combattants et combattantes du Front Polisario, au Sahara Occidental, pour le magazine « Time ».

 

1981 - Reportages au Nicaragua et au Salvador.

 

1983 - Toussaint en Alsace- Après dix ans d'absence, Christine entreprend le pèlerinage interdit sur la tombe de son frère Eric. Comme les femmes iraniennes, celles de Mexico ou de Bolivie, elle crée alors, en couleur, de petits autels funéraires en mémoire de ses disparus. Elle entoure le portrait des êtres chers de tissus, de perles et de verre brisé....photos qui seront  publiées à « Zoom » et « Photo Magazin » et exposées au Musée de l'Elysée à Lausanne.

 

1982- 84 - Liban. Après son arrestation par les combattants Mourabitouns qui l'accusent d'être une espionne sioniste, elle est 

libérée, in extremis, par le leader druze Walid Jumblatt.

 

Ses nuits sont alors peuplées de rêves magnifiques. Paradoxalement, le fait d'avoir côtoyé la mort de si près, lui a fait découvrir enfin la beauté du monde.

 

1985 - Festival d'Arles. Elle présente dans le Théâtre Antique un audiovisuel « Le deuil d'Eric » où elle alterne photos de guerre, en blanc et noir, avec des visions oniriques en couleur. Eloges dans le journal « Le Monde ».

 

1984-88 - Paris-Madrid. Avec un objectif 5O mm, elle crée de nouvelles images colorées en hommage à la vie. « Polisario dream», « Sahara interdit » et surtout « Vierges et Toreros » qu'elle dédie aux toreros de son enfance madrilène, livre édité chez MARVAL avec des calligraphies inédites de Christian Lacroix. Ses images sont exposées pendant le Mois de la Photo, à Paris, au Festival d'Arles et à Madrid (Puerta de Toledo).

 

1989 - Rétrospective « Quinze ans de guerre » au Musée de l'Elysée de Lausanne.

 

1990 - De retour à Paris, elle travaille pour VOGUE. Premières natures mortes dédiées à Christian Lacroix et Yves St-Laurent.

 

1991 - Elle publie la première partie de son autobiographie « Une femme dans la guerre » (Editions RAMSAY) et montre les deux aspects de son œuvre dans une exposition intitulée : « Guerre et rêves » à l'Espace Photographique des Halles. Elle participe à de nombreuses émissions télévisées (Bernard Pivot, Henry Chapier, Jean-Marie Cavada, Bernard Rapp, Frédéric Mitterrand...)

 

1994 - Retour au Liban pour « Marie -Claire » où elle réalise un film avec le cinéaste Philippe Vallois.

 

1995 - Elle retourne à Saigon pour le vingt-cinquième anniversaire de la paix.

 

1996 - Elle participe à une exposition collective dans la galerie

« Aperture » de New-York. Exposition collective «Face à l'histoire» au Centre Pompidou à Paris. Elle représente la voix de photographie 

dans l'émission de Laure Adler : « Le Cercle de minuit ».

 

1997 - Elle part pendant un mois en Afghanistan pour photographier les femmes opprimées par les talibans. Ses portraits de  « Madones Afghanes » sont publiés dans « Paris-Match », le «New-York Times» et « El Mundo »...et font partie d'une exposition itinérante

dans trente pays, organisée par « Médecins du Monde ».

 

1998 - Elle retourne au Cambodge le jour de la mort de Pol Pot et tourne un film : « Retour à Phnom Penh » avec la réalisatrice Fabienne Strouvé, pour l'émission Double Regard de France 3. Rétrospective à Beyrouth de ses photos de guerre, dans le cadre du premier « Mois de la Photographie » au Liban, organisé par Henry Chapier et la MEP.

Elle obtient le prix SCAM à Paris et est élue « Femme de l'année» à Bruxelles.

 

1999 - Elle participe à l'émission télévisée « Les cent photos du siècle » de Marie-Monique Robin avec un reportage sur les enfants d'Irlande de sa première photo.

 

Publication en Espagne de son autobiographie « Entre la luz y la sombra » (EL PAIS AGUILAR).

Grande exposition de guerre au Canal Isabel II de Madrid à l'occasion de Photo España.

 

2000 - Reportage au Kosovo pour la revue « El Mundo ».

Elle dirige un workshop à Madrid (El Escorial).

 

2003 - Publication de deux livres-photos édités par MARVAL (Paris). 

« Les années de guerre » et « Vierges et Toreros ».

Reportage en Irak commandé par « Paris-Match » pour photographier la douleur du peuple irakien.

 

2006 - Elle publie à Paris « Une femme dans la guerre » aux Editions des Femmes-Antoinette Fouque et expose ses photos de guerre à la Biennale de Moscou.

 

2007 - Elle est nommée Chevallier des Arts et des Lettres par le Ministre de la Culture, M. Donnedieu de Vabres, qui dit d'elle:

« Je félicite la combattante qui a toujours su voir et photographier l'espoir au milieu du chaos ».

 

2009 - Le Président Sarkozy lui décerne la Légion d'Honneur pour récompenser son parcours de correspondante de guerre et artiste.

 

Elle achève la deuxième partie de son autobiographie : « Une femme dans la Vie » (histoire d'une psychanalyse) à paraître, en septembre, aux Editions des Femmes et elle publie un livre de photos : « Ibiza y Formentera Eternas » (Ibiza et Formentera éternelles) commandé par la Chambre de Commerce d'Ibiza et Formentera

 

2010 - Exposition à l'Espace Cardin de Paris, au Club Diario de Ibiza 

et au Centre Culturel S’Alamera à Ibiza.

Elle reçoit la médaille d'Or de la municipalité de San Antoni de Portmany et est nommé résidente illustre de l'île.

Hommage à la déesse Tanite au Musée d'Art Moderne d'Eivissa.

 

2012 - Elle se consacre à l’écriture et termine la 2ème partie de son autobiographie “ Retour à la Vie”, suite d’Une  femme dans la guerre qui  devait être publiée en Septembre 2014 aux éditions des Femmes. 

Écrit L’homme Bleu, récit de l’histoire d’amour qu’elle a vécu pendant huit ans avec un targui du désert algérien.

Le fils de Marguerite Duras, Jean Mascolo, lui demande d’enluminer  à sa façon les

portraits noir et blanc de sa mère.

2014 - Elle participe avec ses photos de guerre icôniques à la Nuit de la Photo des Invalides.

Film d’Arte en préparation sur les femmes correspondantes de guerre.

17 octobre, elle  expose sa “ Série indochinoise “à Trouville, en hommage à Marguerite Duras, son idole.

2016 - Grande rétrospective de l’ensemble de son oeuvre à la Maison Européenne de la Photographie à Paris.

2017 - Invitée d'honneur du premier festival photo Incadaqués en Septembre à Cadaqués.

Exposition hommage à Dali dans LA GALERIA de Cadaqués

 

 

 

CHRISTINE SPENGLER

PHOTOGRAFA y ESCRITORA

 

BIOGRAFIA

 

 

Nace en Francia pero, a raíz del divorcio de sus padres, vive su infancia en Madrid

donde estudia literatura francesa y española para llegar a ser escritora.

 

1970 - Vuelve a nacer en El Chad el día que dispara su primera fotografía con la

Nikon-fetiche prestada por su hermano Eric. Su primera instantánea capta a los rebeldes tubus disparando descalzos con sus Kalashnikov a los helicópteros franceses.

Su decisión está tomada: "Aprenderé mi oficio sobre el terreno y seré corresponsal de guerra para testimoniar las causas justas."

 

1972 - Irlanda del Norte. Primera foto famosa, Carnaval en Belfast (unos niños irlandeses burlándose de los soldados ingleses que les están cacheando), difundida por

Sipa-Press y publicada en Life, Paris-Match y Gaceta Ilustrada.

 

1973 - Vietnam. Se marcha a Saigón, sólo con billete de ida, y trabaja a quince dólares la foto para la agencia norteamericana Associated Press. Es la única mujer fotógrafa presente in situ.

 

Primeras fotos famosas: Saigón entra en el año del búfalo (publicada en el New

York Times) y La despedida de los soldados norteamericanos (una joven vietnamita encera por última vez las botas de los soldados americanos, unas horas antes

de la paz...).

 

Christine Spengler recibe entonces el telegrama anunciándole el suicidio de su joven hermano Eric en París.

 

Durante diez años huye hacia delante, fotografiando en blanco y negro el duelo del mundo - Camboya, Nicaragua, El Salvador, Sáhara Occidental, Líbano, Irán, Eritrea, Afganistán - para las revistas más prestigiosas del planeta.

 

1975 - Camboya. Fotografía el bombardeo de Phnom-Penh por los Jemeres Rojos. Esta foto da la vuelta al mundo.

 

1976 - Decide volver a París y trabajar para la agencia SYGMA. Primeras fotos de los combatientes  del Frente Polisario, en el Sáhara Occidental, para la revista Time.

1981 - Reportajes en Nicaragua y El Salvador.

 

1983 - Alsacia. Día de Todos los Santos. Christine emprende el peregrinaje prohibido sobre la tumba de su hermano Eric. Al igual que las mujeres y las hermanas de los mártires en Irán, Bolivia y México, decide crear pequeños altares funerarios en

homenaje a sus desaparecidos. Fotografía, por primera vez en color, los retratos

de sus muertos rodeándolos de objetos personales (perlas, pétalos de rosa, vidrios rotos...). Las fotografías son publicadas en Zoom y PHOTO Magazine y expuestas

en el Museo del Elíseo de Lausana (Suiza) junto a sus fotografías de guerra.

 

1982 / 84 - Líbano. Christine es arrestada por los combatientes morabitos e iba a ser ejecutada tras un juicio revolucionario de cinco horas. Es liberada in extremis gracias al líder druso Walid Jumblatt.

 

Sus noches son pobladas por sueños magníficos. La proximidad de la muerte revela por fin a la artista la belleza del mundo.

 

1985 - Festival Internacional de Fotografía de Arlés, Francia. Audiovisual en el Teatro Antiguo, alternando las fotos de guerra en blanco y negro con las fotos oníricas en

color: El duelo por Eric. Elogios en el periódico francés Le Monde.

 

1984 / 88 - París-Madrid. Con un objetivo de 50 mm, realiza nuevas imágenes oníricas en homenaje a la vida. Así nacen Ensueño polisario, Sáhara prohibido y, sobre todo, la serie Vírgenes y Toreros en homenaje a su infancia madrileña, expuestas en Arlés, París (Mois de la Photo) y Madrid (Mercado Puerta de Toledo).

 

1989 - Retrospectiva Christine Spengler: quince años de guerra en el Museo del Elíseo de Lausana (Suiza).

 

1990 - Trabaja para la revista Vogue, Christian Lacroix e Yves Saint Laurent. Realiza sus primeros bodegones.

 

1991 - Publica en Francia la primera parte de su autobiografía Una mujer en la guerra (Ed. Ramsay). Muestra su obra en una antológica retrospectiva, La guerra y los sueños, en el Espacio Fotográfico de Les Halles, París. Participa en los prestigiosos programas televisivos de Bernard Pivot, Henry Chapier, Jean-Marie Cavada, Bernard Rapp, Frédéric Mitterrand...

 

1994 - Retorno al Líbano. Encargo de la revista Marie Claire. Colabora en una película con el realizador Philippe Vallois.

 

1995 - Regresa a Saigón para las festividades del aniversario de la paz.

 

1996 - Participa en una exposición colectiva en la galería Aperture de Nueva York. Exposición colectiva Frente a la historia en el Centro Georges Pompidou, París. Representa a la fotografía en el programa televisivo de Laure Adler, Le Cercle de Minuit.

 

1997 - Reportaje durante un mes en Afganistán sobre la mujer oprimida por los talibanes para la revista de El Mundo, Paris Match y New York Times. Participa en la exposición

colectiva Día de la Mujer, organizada por Médicos del Mundo en treinta países.

 

1998 - Regresa a Camboya tras la muerte de Pol Pot. Junto a la realizadora F. Strouvé, hace la película Retorno a Phnom Penh para el programa del canal televisivo francés France 3 Double Regard.

 

Retrospectiva en Beirut en el marco del "Primer Mes de la Fotografía" realizada en el Líbano.

 

Obtiene el premio SCAM en París.

 

1999 - Participa en el programa televisivo "Las cien fotos del siglo" con un reportaje sobre los supervivientes de su primera foto en Irlanda del Norte. Publicación en España de su autobiografía Christine Spengler: entre la luz y la sombra. Autobiografía de una corresponsal de guerra (El País-Aguilar). Exposición Imágenes para la dignidad fotografías de Irán y Afganistán- en Photo España 1999.

 

2000 - Exposición de sus fotos de guerra en el Palacio de Bruselas, Bélgica, donde es premiada "Mujer del Año".

Regresa a Kosovo e Irán para la revista de El Mundo.

 

Dirección de un Taller de Fotografía en El Escorial.

 

Simposio sobre la guerra civil española en el MEIAC, Badajoz.

 

2003 - Publicación de los libros Los años de la guerra (edición bilingüe en español y francés) y Vírgenes y Toreros (español y francés) por las editoriales Marval y La Fábrica Editorial.

 

Exposición personal Los años de guerra en el Canal Isabel II, Madrid, durante el festival de Photo España 2003.

 

Viaja a Irak para testimoniar el dolor del pueblo iraquí.

 

2006 - Publica en París Une femme dans la guerre (Editions des Femmes).

 

Expone sus fotografías de guerra en la Bienal de Moscú, Rusia.

 

2007 - Es investida Chevalier des Arts et Lettres por el Ministerio de Cultura francés, que le rinde homenaje con la frase siguiente: "Felicito a la combatiente que siempre supo ver y plasmar la esperanza en medio del caos".

 

2009 - Trabaja en la segunda parte de su autobiografía, Una mujer en la Vida, historia de un psicoanálisis y el libro de fotografías sobre las Pitiusas, Ibiza y Formentera Eternas.

 

El presidente de la República Francesa, Nicolás Sarkozy, le otorga la Legión d´Honneur

en recompensa por su trabajo como corresponsal de guerra y artista.

 

2010 - Exposición en el Espace Pierre Cardin de París, en el Club Diario de Ibiza, y

en el Centro Cultural S’Alamera.

Recibe la medalla de oro del municipio de San Antoni de Portmany y es nombrada residente ilustre de la isla.

Homenaje a la diosa Tanite en el Museo de Arte Moderno de Eivissa.

 

2013 - Exposicion fotos de guerra en la Nuit de la Photo des Invalide ( Paris )

 

2012 / 2014 - Exposiciones en homenaje a la escritora francesa Marguerite Duras en Trouville ( Francia)

 

Preparacion de cuatro libros, entre ellos la parte dos de su autobiografia  de corresponsal de guerra que se llamara:” Christine Spengler: De la sombra a la luz”

 

2016 - Dichos libros mas dos libros de fotografia nuevos deberian estar listos para su retrospectiva en la prestigiosa MEP de Paris ( Maison Européenne de la Photo”)

2017 - Invitada de honor en el primer festival de photographia Incadaqués en Septiembre in Cadaqués.

Exposición Homenaje a Salvador Dali en LA GALERIA in Cadaqués